L’Odyssée

Avec Marie Christine Barrault, Claire Sala (flûte traversière) et Martine Flaissier (harpe)

photo-odyssée-MCBarrautl

L’Odyssée relate le retour chez lui du héros Ulysse, qui, après la guerre de Troie dans laquelle il a joué un rôle déterminant, met dix ans à revenir dans son île d'Ithaque, pour y retrouver son épouse Pénélope, qu'il délivre des prétendants, et son fils Télémaque. Au cours de son voyage sur mer, rendu périlleux par le courroux du dieu Poseidon, Ulysse rencontre de nombreux personnages mythologiques comme la nymphe Calypso, la princesse Nausicaa, les Cyclopes, la magicienne Circé ou les Sirènes.
L’Odyssée a inspiré un grand nombre d'œuvres littéraires et artistiques au cours des siècles, et le terme « odyssée » est devenu par antonomase un nom commun désignant un récit de voyage plus ou moins mouvementé et rempli d'aventures singulières .
Le récit est ponctué de morceaux variés, véritable canevas construit autour de la musique allant de Claude Debussy, Maurice Ravel, Jules Massenet, Jacques Ibert, Belà Bartok, Eric Satie, Christopher Willibald Glück, Alphonse Hasselmans interprétés par le duo Salomée Claire Sala flûte et Martine Flaissier harpe..

Le château d'Agay

Les Nuits d'Agathos vous ouvrent les portes de lieux uniques de la Rade d'Agay.

Aujourd'hui nous vous présentons le château d'Agay en quelque dates clés :
Il fut construit en 1635 par Jean-Vincent le Roux, qui reçut la seigneurie d'Agay des mains de l'évêque de Fréjus pour avoir défendu la Côte contre les Espagnols, les Anglais et autres Sarrazins...

En 1750 François de Giraud, seigneur d'Agay, fit édifier un nouveau château sur le fort par l'architecte marseillais Dreveton.
Dans le même temps, il fit surélevée la ferme pour accueillir et loger de nombreux soldats. La ferme est alors un lieu de rencontre où les marins profitent du vin blanc d'Agay.

Lors de la révolution française, les tours du domaines furent détruites.

En 1932 Antoine de Saint-Exupéry, ami d'enfance de Pierre d'Agay, se maria au Château.

Il fut détruit par les armées allemandes en mai 1944 et remplacé par de nouveaux bâtiments, ceux que nous connaissons aujourd'hui, qui perpétuent la tradition d'hospitalité familiale depuis près de quatre siècles.

Claire Sala

Professeur au Conservatoire à Rayonnement Régional de Montpellier et Soliste de l’Orchestre de Catalogne, Claire Sala aborde de nombreuses œuvres du répertoire pour flûte et orchestre.
En 2008, l’Orchestre Symphonique du Yucatán (OSY) l’invite à jouer en soliste au Théâtre Péon Contreras de Mérida (Mexique) et à donner des Master Class au Conservatoire. Elle participe également à plusieurs projets avec différents orchestres de la Région Languedoc Roussillon dont l’Orchestre National de Montpellier. Elle est fondatrice du Quatuor Lucia et duo Salomée.
Claire Sala ouvre ses horizons avec des artistes d’univers différents tels que Marie-Christine Barrault, Jacques Salomé, Emilie Simon, Bruno Ducol, Jacques Charpentreau… lors des Festivals « Aujourd’hui Musiques », « Un livre à la mer »…et d’enregistrements « Désert », « Poèmes de La Ville enchantée »…
Vivre la musique en choisissant à la fois d’interpréter et d’enseigner, c’est concevoir la musique comme un espace de partage. Ainsi se définissent la conviction et l’engagement artistique de Claire Sala.

Martine Flaissier

Lauréate de la Fondation Yehudi Menuhin, de l’Académie Ravel, de la Camargo Foundation, Martine Flaissier mène une carrière très éclectique et se passionne pour la musique de chambre.
Fondatrice du Trio Controverse, du Quatuor Lucia, du duo Salomée, elle est invitée à se produire sur les scènes européennes: Auditorium National de Madrid avec le Quatuor Ravel, Institut Français de Barcelone, Zaal De Unie de Rotterdam, Musikgebow d’Amsterdam,…Flâneries Musicales de Reims, Festival Radio-France Montpellier, Eté 66 Palais des Rois de Majorque Perpignan, Fondation Yehudi Menuhin Château de Saumur,...
En 1999, les Journées de la Harpe lui commandent un spectacle « Ma Non Troppo » pour harpe bleue et orgue de barbarie, qui sera donné plus de 250 fois en France, lui ouvrant ainsi l’univers du Théâtre Musical.
En 2004, Martine Flaissier crée en soliste avec l’Orchestre Philarmonique de Radio-France sous la direction de Kirill Karabitz le Concerto pour flûte, harpe bleue et orchestre de Vincent Paulet au Festival « Présences » à la Maison de la Radio.