Histoire


 

Quelles sont les origines d’Agay ?

 
Agay est une rade fermée, un ancien volcan du massif de l’Estérel. Ce port, un des meilleurs mouillages naturels de la Méditerranée, entre Ville Franche et Toulon, était déjà vanté par les Grecs qui l’avaient appelé « Agathon », ce qui veut dire bon et favorable.

Les Romains en font un comptoir d’échanges entre les tribus ligures qui ont laissé de nombreuses preuves de cette vie préhistorique sur un embranchement de la voie Aurélienne reliant Rome à la Narbonne Provençale, puis une seigneurie, appelée Agaï en provençal et Agay en français dans le domaine des Comtes de Provence.
Au XIIIème siècle, Agay est donné à l’évêque de Fréjus.

 

Comment c’est développé Agay ?

Chateau

Un premier établissement a été créé en 1636 autour d’un château construit par ordre de Richelieu, pour la défense des côtes de Provence, par Jean-Vincent de Roux, à qui les évêques de Fréjus cèdent la terre. Il a été détruit par l’armée allemande d’occupation en mai 1944 et seules les bases des anciens remparts du fort à la Vauban sont demeurées au bout de la plage.

Le développement d’Agay et la création de la station balnéaire est lié à l’arrivée du chemin de fer en 1864 et aux premiers touristes entre deux stations très connues et mondaines, Cannes et Saint-Raphaël.

C’est alors l’époque de la saison d’hiver, les touristes viennent pour le climat de la Côte d’Azur, son ensoleillement, sa luminosité exceptionnelle, ses mimosas en fleur et les carnavals.
Après la première guerre mondiale, se développe le tourisme d’été, lié aux bains de mer, et voit l’ouverture de l’hôtel de La Baumette un des plus chics de la côte d’Azur. Y séjournent toutes les vedettes et écrivains célèbres du monde entier.

La seconde guerre mondiale voit disparaître une partie du village et le château, mais un nouvel essor touristique est donné, lié à la qualité de l’environnement et de la vie calme et familiale qu’offre Agay.

Pourquoi parle-t-on de Saint-Exupéry à Agay ?

 
Antoine de Saint-Exupéry, l’auteur du petit Prince, a toujours connu Agay avec la maison de son ami d’enfance Pierre d’Agay, marié à sa sœur Gabrielle.
C’est au château d’Agay que séjourna de nombreuses fois, le grand écrivain-pilote chez sa sœur, Gabrielle d’Agay. Il s’y maria en 1932 avec Consuelo Suncin et passa son dernier Noël européen en 1940. Il aimait les lampes d’Agay, la bouillabaisse, l’aïoli et l’atmosphère produit par les enfants, “Je me bats pour la paix à Agay.” Écrivait-il avant de disparaître en mer le 31 juin 1944.

Une fontaine du Petit Prince figure à quelques pas de la résidence Agathos en hommage à ce livre immortel traduit en plus de 180 langues, une plaque sur le phare de La Baumette célèbre l’aviateur mort pour la France.

Pour plus d’informations sur Antoine de Saint-Exupéry

Agay a également accueilli d’autres très grands écrivains et peintres comme Alphonse Karr, Guy de Maupassant, Jean Aicard, Maurice Donnay, Guillaumin ou Valtat.